Warning: INSERT command denied to user 'souvenirx'@'10.0.75.36' for table 'watchdog' query: INSERT INTO watchdog (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (0, 'php', '%message in %file on line %line.', 'a:4:{s:6:\"%error\";s:12:\"user warning\";s:8:\"%message\";s:1023:\"UPDATE command denied to user 'souvenirx'@'10.0.75.36' for table 'cache'\nquery: UPDATE cache SET data = 'a:1206:{s:23:\\"!datetime — !username\\";s:23:\\"!datetime — !username\\";s:16:\\"Advanced options\\";s:17:\\"Options avancées\\";s:16:\\"Site information\\";s:12:\\"Informations\\";s:9:\\"Site name\\";s:11:\\"Nom du site\\";s:8:\\"Username\\";s:17:\\"Nom d\\&am in /home/souvenirx/www/includes/database.mysql.inc on line 128
La tragédie de Brebières - 1er septembre 1944 | Souvenir Français Arras

La tragédie de Brebières - 1er septembre 1944

user warning: UPDATE command denied to user 'souvenirx'@'10.0.75.36' for table 'cache' query: UPDATE cache SET data = 'a:1206:{s:23:\"!datetime — !username\";s:23:\"!datetime — !username\";s:16:\"Advanced options\";s:17:\"Options avancées\";s:16:\"Site information\";s:12:\"Informations\";s:9:\"Site name\";s:11:\"Nom du site\";s:8:\"Username\";s:17:\"Nom d\'utilisateur\";s:14:\"E-mail address\";s:21:\"Adresse électronique\";s:17:\"Default time zone\";s:26:\"Fuseau horaire par défaut\";s:10:\"Clean URLs\";s:18:\"URLs simplifiées\";s:8:\"Disabled\";s:11:\"Désactivé\";s:7:\"Enabled\";s:7:\"Activé\";s:20:\"Update notifications\";s:30:\"Notification des mises à jour\";s:7:\"actions\";s:7:\"actions\";s:5:\"Error\";s:6:\"Erreur in /home/souvenirx/www/includes/cache.inc on line 109.

 

La tragédie de Brebières

Le 1er septembre 1944


 

 

Croix001bis.jpg

Le 31 août 1944 à Brebières, les alliés sont sur le point de libérer la région, quatre prisonniers Russes sont affectés pour transporter du matériel à la batterie de D.C.A.  « D.F. 49300 » située sur le chemin «  Des plus malades », cette batterie commandée par l’Oberleutnant und Batteriefuhrer Trommer était chargée de défendre le terrain d’aviation de Vitry en Artois.

Les prisonniers russes étaient très connus de la population de Brebières depuis plusieurs années, celle-ci ne manquait pas d’adoucir leur sort.

Les relations entre les soldats allemands et les prisonniers russes ne sont pas mauvaises, les soldats plaisantaient même avec eux et le gradé, plus sérieux, proposa à l’un deux de lui fournir un fusil pour lutter contre les troupes britanniques ; après s’être concertés, les Russes refusèrent.

Le lendemain matin 1er septembre (Jour de la libération de Brebières) les prisonniers entendirent les Allemands discutaient de leur sort, les avis semblaient partagés mais l’Oberleutnant Trommer aurait tranché les débats en donnant l’ordre de les exécuter mais juste avant leur fuite.

Vers 13 heures, les soldats allemands conduisirent les quatre prisonniers à la batterie et en passant devant l’habitation de Madame Henriette Guillain située chemin des « Quatre crosses », un des prisonniers à la mine pâle lui dit « -Nous, Madame, Kapout ! ». Deux des quatre prisonniers russes sont conduit dans l’abri de la batterie et sont abattus d’une rafale de pistolet-mitailleur. Les deux autres, se doutant de leur sort, bousculèrent leurs gardiens et se sauvèrent à travers champs, les Allemands les pourchassèrent, un troisième prisonniers est abattu dans un champ de betteraves, le quatrième (Ilia Lawrentiw, principal témoin) réussit à leur échapper. Il sera recueilli et soigné par un cultivateur de Cuincy : Monsieur Podevin (Il est à noter qu’ Ilia Lawrentiw a reçu une balle dans une côte), il sera ensuite dirigé vers l’infirmerie des F.F.I. de Brebières avant son transfert en U.R.S.S.

 

IliaLawrentiwter.jpg

Ilia Lawrentiw
 

Vers 13 h. 30, les soldats après leurs crimes font sauter la batterie et quittent la région, seule une auto reste dans laquelle a pris place l’Oberleutnant Trommer, il assista à la destruction de la ferme « Poulain » où étaient cantonnés les services généraux de la batterie, l’Oberleutnant disparu vers 15 heures.

Les victimes sont : Milaikoff Alexandre - 23 ans, Marinien Gégoire – 32 ans et un certain Alexis (Pas de renseignement complémentaire).

Le survivant et témoin de la tragédie : Ilia Lawrentiw – 31 ans, ouvrier de Kolkoze né le 17 juin 1913 à Tombow en Russie.

Le souvenir de ces prisonniers russes abattus par les allemands le jour de la libération de Brebières le 1er septembre 1944 risquant de sombrer dans l’oubli, Jean Pierre Brémard, le comité d’Arras et ses environs du Souvenir Français associés à la municipalité de Brebières ont voulu l’érection d’une stèle à l’emplacement des anciennes croix de bois aujourd’hui disparues.

Sources – Témoignages – Remerciements :

Jean Pierre Brémard, membre du Souvenir Français et président de Collectiomania

Rapport de Monsieur Gustave Lefebvre du 16 décembre 1944.

Abel Claude

Frédéric Leleu

Lucienne et Jean Pierre Herbeaux.