Noël Grard et les combats d'Odomez.

Noël Grard et les combats d'Odomez

Noël.jpg

Noël Oscar GRARD, enfant de notre région, est né le 10 novembre 1916 à Bruay en Artois, il est affecté au 43ème Régiment d'Infanterie.Suite à la fin de la première guerre mondiale, ce régiment, après avoir assuré la garde du Rhin à Mayence, regagne Lille dès 1919. Après avoir fait son service militaire en 1936, Noël sera de nouveau rappelé sous les drapeaux au mois de septembre 1939 pour participer avec son régiment à la campagne de France afin d'arrêter les Armées allemandes qui vont tenter d'envahir le pays par la Belgique. Le 43ème régiment d'infanterie est une unité motorisée comprenant environ 3000 hommes.

A partir du 26 novembre 1939, il va connaître la " drôle de guerre " dans l’Oise. Le 12 mai 1940, avec son régiment il se met en place en Belgique pour contrer la déferlante ennemie. S’enchaînent alors de durs combats où le 43ème RI doit battre en retraite : 229 soldats tombent au combat notamment sur l’Escaut, à Bruille-Saint-Amant et à Notre-Dame-au-Bois où sa résistance est acharnée.

LaFerme.jpg

La ferme bar et son bloc à gauche

Dans la nuit du 23 mai, des éléments ennemis passent l'Escaut au pont d'Hergnies, et, s'avancent jusqu'au carrefour 18 pour l'enlever, mais, n'y parviennent pas.
Une contre attaque française, pour reprendre l'ouvrage de la Forêt échoue.
L'ennemi, qui vise Notre Dame au Bois, s'acharne sur la Tour du Moulin : l'âme de notre défense. Tout au long de la bataille, elle jouera le triple rôle d'observatoire, de point fort, et, d'abri. Le bombardement de cet ouvrage ne cessera plus, alors, ni le jour, ni la nuit.
Sur l'autre aile, le bataillon Souhard du 110ème RI repousse une attaque sur la casemate de l'arrêt du Trieux. Une tentative de franchissement échoue à l'écluse de Fresnes. Les allemands n'ont, nulle part ailleurs, pour franchir l'Escaut.
La journée s'achève avec les allemands contenus à la lisière de Notre Dame au Bois. Nos troupes se replient sur la tour du Moulin.Sur le flanc droit, les évènements se précipitent au matin. Les allemands franchissent l'Escaut de force. Le bloc Diamant d'Odomez (situé sur la place) tombe, le point d'appui de la soierie d'Odomez est submergé. De là, l'ennemi se glisse dans le bois Nord-Est de la Ferme Bar. Un combat acharné se livre sous bois, allant jusqu'au corps à corps.Les allemands sont retenus, mais les munitions s'épuisent, et, vers 16 heures, ils sont maîtres de l'endroit.

BlocAujourdhui.jpg

Le Bloc de la Ferme bar aujourd'hui

Le bloc Diamant neutralisé, les allemands abordent le bois nord est de la ferme Bar et débouchent sur le flanc droit du point d'appui central. Un combat acharné se déroule sous bois, allant jusqu'au corps à corps. Ils sont repoussés et se replient en direction de la voie ferrée. Les pertes sont sévères de part et d'autre.
Le 24 mai 1940, le 43ème RI perd 9 hommes dont Noël Grard tué au combat au bosquet situé entre le chemin du gros caillou et la ferme bar, ses autres camarades qui perdront la vie en combattant  sont:
- Averland Louis, caporal, de Cambrai 59
- Carin Jacques, caporal chef, recrutement de la Seine
- Guilbaut Gérard, recrutement de Béthune 62
- Hétier Louis Joseph, de Coudekerque Branche 59
- Lopez Francisco, caporal, de Bruay sur Escaut 59
- Popeye Eugene Emile, sergent, de Haubourdin 59
- Valentin Emile, 2ème
classe
- Patryck Yvonnet dit Sigismond Ernest, de Avion 62

inhumation.jpg

La tombe de Noël Oscar Grard avant son transfert au cimetière communal D'Anzin Saint Aubin.

Noël Grard sera enterré provisoirement dans la région d'Odomez, il sera inhumé le 05 novembre 1949 pour être transféré au cimetière communal d'Anzin St. Aubin où les membres du Souvenir Français entretiennent sa tombe. Il est titulaire de la Croix de guerre et de la médaille militaire à titre posthume. Une rue d'Anzin Saint Aubin porte son nom.

 

tombeGrard.jpg

Merci à Claude Grard (son neveu, membre du S.F.) qui a bien voulu nous remettre les renseignements, documents et photos concernant son oncle.

Merci à la Mairie d'Odomez qui nous a donnée l'autorisation de publier les textes et photos concernant les combats autour de leur commune. Pour en savoir plus sur ces combats, nous vous conseillons le site très détaillé et précis de la Mairie d' Odomez : www.odomez.fr