Warning: INSERT command denied to user 'souvenirx'@'10.0.75.36' for table 'watchdog' query: INSERT INTO watchdog (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (0, 'php', '%message in %file on line %line.', 'a:4:{s:6:\"%error\";s:12:\"user warning\";s:8:\"%message\";s:1023:\"UPDATE command denied to user 'souvenirx'@'10.0.75.36' for table 'cache'\nquery: UPDATE cache SET data = 'a:1206:{s:23:\\"!datetime — !username\\";s:23:\\"!datetime — !username\\";s:16:\\"Advanced options\\";s:17:\\"Options avancées\\";s:16:\\"Site information\\";s:12:\\"Informations\\";s:9:\\"Site name\\";s:11:\\"Nom du site\\";s:8:\\"Username\\";s:17:\\"Nom d\\&am in /home/souvenirx/www/includes/database.mysql.inc on line 128
Une intervention peu connue, Les tanks anglais dans les combats de Bullecourt. | Souvenir Français Arras

Une intervention peu connue, Les tanks anglais dans les combats de Bullecourt.

user warning: UPDATE command denied to user 'souvenirx'@'10.0.75.36' for table 'cache' query: UPDATE cache SET data = 'a:1206:{s:23:\"!datetime — !username\";s:23:\"!datetime — !username\";s:16:\"Advanced options\";s:17:\"Options avancées\";s:16:\"Site information\";s:12:\"Informations\";s:9:\"Site name\";s:11:\"Nom du site\";s:8:\"Username\";s:17:\"Nom d\'utilisateur\";s:14:\"E-mail address\";s:21:\"Adresse électronique\";s:17:\"Default time zone\";s:26:\"Fuseau horaire par défaut\";s:10:\"Clean URLs\";s:18:\"URLs simplifiées\";s:8:\"Disabled\";s:11:\"Désactivé\";s:7:\"Enabled\";s:7:\"Activé\";s:20:\"Update notifications\";s:30:\"Notification des mises à jour\";s:7:\"actions\";s:7:\"actions\";s:5:\"Error\";s:6:\"Erreur in /home/souvenirx/www/includes/cache.inc on line 109.

 

  Une intervention peu connue

Les tanks anglais dans les combats de Bullecourt

11 avril et 3 mai 1917

Texte et documentation : André Coilliot.

Archives Coilliot-Durand-Letaille.

 

Bullecourt001bis.jpg

Un peu d'histoire :

  On doit savoir que la toute première attaque de chars se déroula le 15 septembre 1916 durant la bataille de la Somme ou 32 chars d'assaut (Sur les 50 prévus) sont apparus sur le sol de notre région . Ils appartenaient aux compagnies "C" et "D" du "D" bataillon des HBMGC (Heavy Branch of Machine Gun corps) ou batteries lourdes du corps de mitrailleuses. Envoyés sans préparation, ces lourds engins blindés pesant 30 tonnes et avançant péniblement à la vitesse de 5 Km/H purent toutefois accomplir quelques exploits en subissant des lourdes pertes pour ne parvenir qu'à pénétrer les positions ennemies entre Flers et Martinpuich (1).
On en trouva ensuite dans la bataille dite d'Arras qui commença le 9 avril 1917. Cette fois, 8 Tanks MKI et II participèrent avec l'avance des Canadiens et 52 dans le secteur tenu par les forces britanniques. Là encore, malgré de sérieux efforts, des pertes importantes, ils ne purent qu'apporter une aide toute relative aux fantassins qui progressaient de tranchées en tranchées au milieu des tirs des mitrailleuses et des canons.
Le 11 avril, cette fois,  11 étaient engagés avec 2 brigades australiennes entre Bullecourt et Riencourt où là encore, leur succès fut loin d'être probant (2).
Le 23 avril, on note encore un autre engagement de 8 tanks entre le Cojeul et le nord de la rivière Sensée.

 

Bullecourt002bis.jpg

(1) On en vit encore le 25 septembre 1916 devant Gueudecourt où ils détruisirent de nombreuses positions ennemies, le 1er octobre devant Flers et le 13 novembre face à Beaucourt sur Ancre.
(2) En novembre 1917, près de 400 tanks appuyés par 6 divisions d'infanterie étaient encore engagés devant Cambrai où cette fois encore, malgré des succès un peu plus importants et une avance remarquée, la bataille s'essouffla rapidement et à nouveau les pertes du Tank Corps britannique étaient considérables. Leur dernière utilisation dans notre région eut lieu en 1918 pour les combats devant Villers Bretonneux (Somme).

 

Ce que fut l'attaque du 11 avril 1917.
Si les anglo-Canadiens s'étaient engagés sur un front qui s'étalant depuis le Nord de Vimy jusqu' à Croisilles, les Australiens venant de Bapaume progressaient en direction de Cambrai. Le 20 mars plusieurs villages étaient tombés entre leurs mains et le 2 avril, ils en enlevaient encore 6 autres situés devant ce qui était appelé la ligne Hindenburg. Compte tenu du succès rencontré, les états-majors décidaient que la 4*me DI australienne attaquerait  le 11 à l'est de son front, c'est à dire entre Bullecourt et Riencourt.
Les 12ème et 4ème brigades d'infanterie de cette division étaient étalées sur cette plaine ( qui comprend le chemin Maret, la Diagonal Road et le " 6 Cross Roads" qui était le croisement de 6 chemins situé entre Bullecourt et Riencourt).
Après avoir attendu l'arrivée des chars (3), l'attaque de l'infanterie était lancée et l'intervention de ces mastondontes sur une plaine uniformément blanche à cause de la neige qui la recouvrait, n'eut pas le succès que les Australiens attendaient puisqu'ils subissaient des pertes effroyables qui allaient s'accentuer jusqu'au début du mois de mai.
Du 3 mai au 15, une seconde bataille fut engagée. 8 tanks offeets et refusés par les Australiens, étaient affectés aux unités britanniques engagées entre Bullecourt et Fontaine les Croisilles. 3 divisions d'infanterie Australiennes et 2 Britanniques  subissaient encore une nouvelle hécatombe en vies humaines.

Bullecourt003bis.jpg

(3) En Mars 1917, 4 bataillons de chars d'assaut avaient été créés en France. Les "A", "B", "C", "D". Chacun comprenait 12 engins blindés pesant 30 tonnes en avançant à 5 Km/heure. Les équipages du "D" squadron avaient pris possession des chars le 1er avril à leur arrivée en gare d'Achiet le Grand. Le 10 avril, 11 étaient arrivés sans encombre à 3 miles d'Ecoust St. Mein et le 11, ils étaient prêts à entrer en action à 4 heures 45. Le 12*me en panne à Béhagnies ne put participer au combat.

 

 Bullecourt011.jpg