La bataille de Bapaume 1-2-3 et 4 Janvier 1871

 LA BATAILLE DE BAPAUME ( 1-2-3 et 4 janvier 1871)
DIX COMBATS ET LA VICTOIRE;

(Introduction d'une publication écrite par Eugène Doria à l'occasion du 140ème anniversaire de la bataille de Bapaume, Eugène Doria est président d'honneur de la société Archéologique et historique de Bapaume et spécialiste de cette période).

 

La guerre franco- prussienne de 1870 , " en 70" comme on disait familièrement fut pourtant une affaire en partie bapalmoise mais elle ne semble pas avoir marqué les mémoires . Il est vrai que c'est déjà loin. C'est vraiment l'histoire, ce n'est plus la mémoire..Les témoins ont disparu et la statue du Général FAIDHERBE que l'on côtoie chaque jour reste muette de souvenirs. C'est pour cela que nous avons évoqué dans les numéros «d'Archéo» quelques épisodes de cette guerre d'un autre temps.


L'ARMEE DU NORD commandée par le Général FAIDHERBE était "la dernière cartouche" du gouvernement français pour essayer de faire lever le siège de PARIS.

 Après quelques combats sur la Somme(Villers-Bretonneux, Pont Noyelle ) où les vainqueurs furent plutôt abattu par le froid; l'épuisement, la maladie, l'ARMEE DU NORD avait retraité et regagné ses bases de départ dans la région d'ARRAS pour " se refaire une santé ". Ce repos et cette réorganisation furent écourtés lorsque le Général apprit le bombardement sauvage de Péronne par l'artillerie prussienne. Le 1er Janvier 1871 les quatre divisions reconstituées,complétées,très hétéroclites, repartaient bravement en campagne ( la campagne du Sud-Artois cette fois)Tous les Prussiens furent chassés des villages de la périphérie au nord de BAPAUME après de combats brefs mais souvent violents et meurtriers (à Biefvillers et à Béhagnies entre autres)Frigorifiés mais heureux, les soldats purent voir le soir du 3 janvier les clochers de Bapaume très proches dans le soleil couchant. A 6 HEURES DU SOIR LE GÉNÉRAL FAUDHERBE pouvait télégraphier au ministre de la guerre" nous avons chassé les Prussiens de toutes les positions, de tous les villages, ,ils ont des pertes énormes, nous, des pertes sensibles(183 tués,1136 blessés, 800 disparus)
Dans la nuit du 3 au 4 janvier les Prussiens avaient évacué Bapaume en catastrophe craignant la poursuite de l'offensive française. Faidherbe , mal renseigné l'ignora et, en considération de la fatigue de ses soldats et du froid toujours rigoureux ordonna la retraite vers les cantonnements. Le lendemain matin deux escadrons de cuirassiers prussiens, dans un baroud d'honneur, attaqua l'arrière-garde française en retraite aux environs de Sapignies. Les beaux cavaliers blancs furent sévèrement repoussés .
Deux semaines plus tard l'armée du nord passait à Bapaume , vide de Prussiens pour attaquer de nouveau en direction de Paris. Ce fut un échec à St Quentin face à une armée prussienne deux fois plus nombreuse.. L'armistice , signé le 25 février 1871 mit fin aux opérations de l'Armée du Nord.


AvesneslezBap.jpg 

Les textes reproduits dans cet ouvrage - anniversaire sont extraits des bulletins de la Société archéologique et historique de BAPAUME. Ils ont été composés par le président d'alors Eugène DORIA qui a voulu présenté aux Bapalmois un panorama simple, explicite d'un évènement qui a marqué l'histoire de Bapaume et pour rappeler la conduite héroïque des combattants qui ont  affronté le froid, les balles , les obus et un ennemi coriace. On peut, aujourd'hui encore à l'occasion de cet anniversaire lever les verres en leur honneur en disant :

"ENCORE UN QUE LES PRUSSIENS N'AURONT  PAS  !!! "

 

Pour en savoir plus: la Société Archéologique et Historique de Bapaume et ses environs publie à l'occasion de l'anniversaire de la victoire de Bapaume un recueil d'une quarantaine de pages relatant différents épisodes de ces combats qui se déroulèrent à la périphérie de la ville.

BapaumeCouverturebis_0.jpg  

En vente (5€) à l'office de Tourisme de Bapaume, 10 place Faidherbe ou par correspondance au 03 21 07 14 26 ou 03 21 58 11 70.